Trois grandes dames pour trois visions chorégraphiques différentes d'une pièce à part dans l'histoire de la musique, la  Grande fugue de Beethoven. 

Belle idée que cette Fugue à trois... Revoir la Grosse Fugue de Maguy Marin, pour quatre danseuses en robes rouges, dans laquelle la chorégraphe démontre définitivement la musicalité de sa danse, sa rigueur implacable et sa légèreté absolue. Revoir aussi Die grosse fuge de la chorégraphe flamande Anne Teresa de Keersmaeker : sept danseurs et une danseuse en complets noirs et chemises blanches jaillissent comme des notes qui danseraient sur la partition, bondissants et fluides. Découvrir enfin la création attendue de la chorégraphe américaine Lucinda Childs…